• Instruction En Famille: un droit

« L’instruction est obligatoire pour les enfants des deux sexes, français et étrangers, entre six ans et seize ans. »

« Le droit de l’enfant à l’instruction a pour objet de lui garantir, d’une part, l’acquisition des instruments fondamentaux du savoir, des connaissances de base, des éléments de la culture générale et, selon les choix, de la formation professionnelle et technique et, d’autre part, l’éducation lui permettant de développer sa personnalité, son sens moral et son esprit critique d’élever son niveau de formation initiale et continue, de s’insérer dans la vie sociale et professionnelle, de partager les valeurs de la République et d’exercer sa citoyenneté. »

« L’instruction obligatoire peut être donnée soit dans les établissements ou écoles publics ou privés, soit dans les familles par les parents, ou l’un d’entre eux, ou toute personne de leur choix. »

« Les personnes responsables d’un enfant soumis à l’obligation scolaire définie à l’article L. 131-1 doivent le faire inscrire dans un établissement d’enseignement public ou privé, ou bien déclarer au maire et à l’autorité de l’Etat compétente en matière d’éducation, qu’elles lui feront donner l’instruction dans la famille. Dans ce cas, il est exigé une déclaration annuelle. « 

« Les enfants soumis à l’obligation scolaire qui reçoivent l’instruction dans leur famille, y compris dans le cadre d’une inscription dans un établissement d’enseignement à distance, sont dès la première année, et tous les deux ans, l’objet d’une enquête de la mairie compétente, uniquement aux fins d’établir quelles sont les raisons alléguées par les personnes responsables, et s’il leur est donné une instruction dans la mesure compatible avec leur état de santé et les conditions de vie de la famille. Le résultat de cette enquête est communiqué à l’autorité de l’Etat compétente en matière d’éducation. »

Ainsi, en France (pays dans lequel nous sommes résidents), ce n’est pas l’école qui est obligatoire, mais l’instruction. Les parents peuvent instruire leurs enfants. De 6 à 16 ans, cette instruction doit être déclarée. La mairie et l’inspection académique vérifient que l’instruction est bien donnée.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter les textes de loi

  • Programmes scolaires

En Instruction En Famille, on doit aller vers l’acquisition du socle commun des connaissance (grosso modo, le niveau ‘Brevet’), à 16 ans. Pour y arriver, on est libre dans nos pédagogies, nos rythmes..

Ce socle commun des connaissances et les programmes scolaires (et explications) sont faciles à trouver, notamment sur Eduscol.

Une fois ces repères en tête, chacun fait sa sauce. Oui c’est aussi et surtout ça l’Instruction En Famille.  On remarque d’ailleurs qu’au sein d’une même famille, la manière de faire évolue au fil du temps, des enfants…

En ce qui nous concerne,  on se concentre, pour le moment, uniquement  sur le français et les mathématiques (pour ce qui est formel).  Et, on le fait sous forme d’objectifs: connaitre les sons, savoir lire, lire de manière fluide, apprendre à compter jusqu’à 10, 20 ou 100….. On se donne un délai (mais ce n’est pas la fin du monde si on prend plus de temps!) et on avance. Puis on  fait un petit bilan et on se donne de nouveaux objectifs.

Les autres matières on l’étudie différemment, de manière moins « scolaire », et souvent avec des thèmes (mais pas seulement hein). On profite de nos voyages, de nos visites de musées (ou autres), de nos activités, de nos lectures, de notre quotidien… tout simplement!

  • La socialisation

Instruction En Famille ne signifie pas vivre dans une bulle. Et pourtant, à chaque fois que le sujet est lancé, la question arrive: « oui mais la socialisation… » . A croire que les gens comptent sur l’école pour que leurs enfants intègrent la société.

Dans notre famille, les enfants n’ont jamais été scolarisés et pourtant ils en ont côtoyé du monde:

– la famille: une famille nombreuse, au quotidien, c’est une vraie mini société

– la crèche, halte garderie: et oui, ils ont connus ces modes de garde (à petite dose certes)

– les lieux d’accueil et de jeux: Lape, ludothèques, parcs de jeux… on y va dès que possible (et depuis les 6 mois de Serena)

– les accueils type périscolaires: oui oui, ils y ont droit, et en plus ils adorent (d’ailleurs ça peut faire pleinement partie de l’instruction en famille.. en fonction du cadre choisi)

– les activités dites extra-scolaires: Serena et Zoé ont fait de la gymnastique, mais aussi découverts tout un panel d’activités créatives

– les sorties avec des enfants non scolarisés

– tous ces gens croisés en voyage, ne parlant pas forcément la même langue

– tous ces gens du quotidien: les personnes qui tiennent le camping, la boulangère, la caissière (parce qu’en plus, le fait de ne pas être scolarisé aide! quand vous allez faire acheter du pain à l’heure où les autres enfants sont à l’école, à tous les coups, on va papoter un peu avec la boulangère…)…

Donc, à mon avis, il faut arrêter de croire que l’instruction en famille est un frein à la socialisation. (pas convaincue? allez faire un petit tour ici)

  • Le matériel

Dans le monde de l’instruction En Famille, c ‘est comme partout, il y a tout et son contraire. Il y a ceux qui veulent absolument du matériel Montessori, ceux qui veulent pas de matériel scolaire car tout est autour de nous … ceux qui veulent telle méthode dans telle édition (comme si l’édition suivante n’avait aucun intérêt d’exister..)

Bref on trouve de tout! Nous, aujourd’hui , on pioche par ci, par là. On prend en fonction de ce qu’on trouve, en fonction de ce à quoi adhèrent les enfants.. On n’essaie de ne pas s’enfermer dans un truc (une seule et même méthode par exemple)…. On voit, on teste, on découvre…

  • L’emploi du temps

Au début, quand on vivait en maison et que les petits étaient bébés, on profitait de la sieste. Puis les siestes ont disparu (trop vite à mon goût), on s’est adapté: on travaillait le matin (l’ief pendant notre passage à la Réunion)

En camping-car, on a tâtonné.. Parfois le matin, parfois l’après midi, parfois le soir.. Qu’importe après tout, du moment que chacun se sentait bien, et était capable de se concentrer.

 

–> Dans cette rubrique, vous trouverez le matériel qu’on utilise au quotidien, mes réflexions sur l’école et plus particulièrement l’instruction en famille,  mais on vous partagera aussi quelques moments forts du « programme », de notre avancée sur cette route souvent méconnue

**  ief matériel

* *  ief quotidien