La santé

Depuis quelques temps , je réfléchis pour passer  à une assurance santé privée pour nos aventures, notamment à l’étranger.

Mais difficile de choisir, et de franchir le cap.  Les prix… les contenus des assurances… le fait d’être toujours à la sécu ou pas… et surtout l’assurance lors de nos passages en France.

Et du coup, toujours rien validé… Et puis, Serena est tombée malade.

J’ai cru  un peu moins de 2 jours à une gastro car sa sœur avait la Diarhee.. Mais le samedi midi j’ai. Commencé à m’inquiéter. Médecin de garde: suspicion d’appendicite. Quand on quitte son bureau, Serena commence à avoir vraiment du mal à marcher. Aux urgence, on est pris de suite. Échographie ne révélant rien, les médecins, sont embêtés. En plus, les douleurs ne sont pas. Toujours exactement au même endroit et elle a même mal au dos. Un médecin pense à un soucis au niveau des reins.. Ils hésitent pour un scanner.  Mais un des chirurgien insiste pour une opération convaincue que c’est une appendicite (bilan sanguin conformant une inflammation). Mais il a l’air y aller un Peu à l’aveugle. Ouf, le test urinaire fait très peu de temps avant l’opération confirme que ce serait plutôt une appendicite. Après l’opération, on me confirme que c’était bien le problème.

Médecins de garde (un peu plus de 50 euros), urgences, hospitalisation (hors soins, la chambre a plus de 500 euros),  sans compter l’admission de la troupe … Et infirmière à domicile, pharmacie et visite de contrôle (et si tout va bien ce sera tout pour l’appendicite)

 

Serena s’est vite remise 🙂

Je suis bien contente que tout ça ait eu lieu  en France. Si le camping-car n’était pas au garage on serait sans doute au nord de l’Europe.

Outre  les frais, l’organisation aussi a été top. Prise en charge des enfants (Zoé, Tristan et Théa) pour que je puisse prendre soin de Serena avant l’opération, pour que je puisse la voir au réveil, pour que je puisse rester à ses côtés. Car oui, soyons franc, j’aurais dû la laisser et quitter l’hôpital avec la troupe… Mais non, ils ont permis que tous campent à son chevet! (on en a pas abusé non plus hein.. mais 24h le temps qu’une amie prenne le relais…)  Il y a peut être des équivalents dans les autres pays (mais à quel prix ?) et aurait-on pu aussi bien dialoguer pour trouver une solution si on était à l’étranger avec la barrière de la langue… Serena aurait-elle aussi bien accepté les soins si elle ne comprenait pas le personnel (un médecin des urgences, d’origine étrangère et donc avec un accent… et surtout des mots pas toujours adapté… lui demandait « est ce que la douleur est plus ‘intense’ (inetense) ici? » et Serena ne comprenait pas… alors imaginez à l’étranger…

Quand elle est entrée en salle d’opération, j’ai pleuré… car on aurait pas dû être là, en France, et j’ai compris combien la situation aurait pu etre différente à l’étranger. et croyez moi, ça m’a un peu refroidit là.

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s